Part féminine et masculine dans le management, qui peut m’expliquer ?

Chaque être humain – que l’on soit femme, homme, transgenre, transexuel.le – porte en lui un mélange subtil et unique de féminin / masculin.

Et oui bonne nouvelle, nous possédons tous des capacités à mobiliser des qualités féminines et masculines.

Le management unifié dans son énergie féminine et masculine.

Et pourtant, dans notre société, que ce soit du côté féminin ou du côté masculin, les deux sont estropiés, abîmés. Nos conditionnements sociétaux, culturels et éducatifs influencent le développement de qualités liées à notre genre.

Lorsqu’un père dit à son fils qui pleure « arrête de chouiner comme une fille » ou à sa fille « le bricolage ce n’est pas pour les filles », que se passe-t-il en eux ?

Est-il possible qu’ils mettent des croix dans les cases : « moi garçon / fille, j’ai le droit d’être ceci ou cela, de faire comme ci ou comme ça ».

Ces enfants pourraient-ils grandir en développant des qualités « autorisées » par leur genre et en se coupant de talents appartenant à l’autre partie, pourtant présents en eux ?

C’est la dualité qui est prônée, plus que l’unité“.

Et si nous décidions de nous reconnecter à nos deux énergies pour trouver notre équilibre managérial ?

Voici une liste de qualités attribuées à chacune de ces énergies présentes en chacun de nous.

Caractéristiques des énergies féminines et masculines dans le management.

“Le principe Féminin créé, le principe masculin fournit la matière à la création”. C’est le principe de l’équilibre.

Concrètement, notre part féminine, à partir de notre intuition, créé une idée dans le monde subtil, imaginaire (par exemple, « j’ai envie de dessiner un nouveau produit ») et l’énergie masculine nous permet de passer à l’action, pour ancrer notre idée dans la matière et l’incarner dans le monde physique (« je vais acheter le matériel pour dessiner, je le dessine et j’achète les pièces pour créer le prototype de ce nouveau produit »).

Les deux équilibrés permettent la pleine réalisation de l’être dans son intérieur comme dans son extérieur. C’est comme si l’un était dans l’imagination et l’être et l’autre était dans la réalisation et le faire. Cet équilibre permet de se sentir bien à l’intérieur de soi et hors de soi dans notre relation aux autres, dans nos interactions avec le monde.

Mais que se passe-t-il quand il y a un déséquilibre entre nos deux énergies ?

“L’excès d’énergie féminine nous rend victime quand l’excès d’énergie masculine nous rend tyran”.

Posture managériale entre victime et tyran.

Comment pouvons-nous sortir de ce cycle victime-tyran ?

En mode hyper féminité, nous pourrions répondre à la question « de quoi ai-je besoin pour me régénérer, répondre seule à mes propres besoins ? », ce que la partie masculine facilite.

En mode hyper masculinité, nous pourrions répondre à la question : « comment puis-je me connecter à mon cœur et ma sensibilité pour me donner plus d’amour et de compassion ? », dont notre énergie féminine est dotée.

Nous constatons que les deux énergies sont différentes et c’est ce qui fait toute leur richesse : chacune est au service de l’autre.

Loin de les considérer comme une source de séparation, cherchant à proclamer la supériorité de l’une sur l’autre, l’énergie féminine et l’énergie masculine se reconnaissent l’une et l’autre comme complémentaires, permettant l’expression de notre véritable nature pour une équilibre et une harmonie retrouvés.

En tant que manager, où en êtes-vous dans l’association de vos aptitudes féminines – créer, coopérer, guider – et masculines – réaliser, convaincre, protéger ?